Sur les traces de l’abbé saunière

Peut être connaissez vous l’histoire, la formidable histoire ou plutôt la mystérieuse histoire de l’abbé Saunière. Digne du « da vinci code » les mystères et le fantasme qui entourent sa vie font encore rêver de nos jours. Prenez le temps de lire un bon livre retraçant l’épopée de ce curé de campagne des année 1900 au milieu de cette ancienne province wisigothe et de sa richesse aussi soudaine que mystérieuse .

https://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9renger_Sauni%C3%A8re

Pour accompagner la visite de Rennes le Château, une petite randonnée de 13 km environ dans les hauteurs de Arques. Ce pays des Corbières et des Cathares nous offre à chaque fois de nouvelles perspectives de découvertes.

Le repos du soir se fera dans le village voisin de Rennes le Château, Rennes les Bains. Là encore, mais bien plus tôt en 1709, un autre curé, le curé Antoine Delmas fait la découverte de nombreuses monnaies du moyen age et d’objets divers, datant du règne des Valois. C’est ce que l’on appel les curés à tête chercheuse !!

Aussi extraordinaire qu’hallucinogène il y a dans cette contrée la présence particulièrement élevée de « zozotériques »… Rappelez vous la fin du monde le 21 décembre 2012, nous devions tous mourir. Tous, sauf ceux qui parviendraient à rejoindre le pic de Bugarach. Cette montagne réputée accueillir des extraterrestres représentait le seul salut des Terriens, l’unique lieu épargné par cette Apocalypse annoncée par le calendrier maya…(lien ci dessous). Croyez moi, il ne sont pas tous parti et comme l’olivier et la vigne, ils font maintenant parti du patrimoine local qu’il faut sauvegarder 🙂

https://www.liberation.fr/france/2016/08/26/a-bugarach-on-attire-les-zozoteriques_1474880/

Régalez vous, bougez !!

Randonnées dans Avignon et Arles

Pour ce week end et toujours en attendant la possibilité de prendre l’avion et de voyager à nouveau, je me fais plaisir en faisant une re-découverte de la ville d’Avignon. Ce petit dépaysement me fera parcourir une vingtaine de Km dans la Ville d’Avignon, une descente du Rhône en bateau jusque Arles.

L’incontournable Palais des Papes

Le Palais des Papes, bien sûr cet incontournable édifice accompagné de ces jardins. Jardins agréables et chargés d’histoire.

Il y a longtemps que je n’y avait pas mis les pieds et mon regard à changé, la ville me semble plus jolie, plus propre. Un point me semble étonnant, mais c’est le tram qui a me semble t-il embelli et mis en valeur les fortifications… disparu les parkings sombres et boueux le long de ces magnifiques remparts, classés Patrimoine Mondial de l’UNESCO, qui ceinturent la vieille ville. Il faut juste savoir qu’ils ont une longueur de 4,3 km, ils furent commencés dès 1355 sous le pontificat d’Innocent VI afin de repousser les assauts des Grandes Compagnies, et achevés en 1370 avec Urbain V.. bref..Photos

Déambuler dans ces rues, marcher sur les pavés, regarder les pierres, les murs, les constructions. Se rendre compte des traces laissées par les anciens métiers parfois disparus. Croiser, des jeunes artistes, croiser parfois des moins jeunes aussi (Valérie Lemoine au restaurant par exemple), bref, cette ville très cosmopolite, très animée m’a fait grand plaisir .

Alors là, maintenant, comme il me plait de le faire lorsque l’enjeu en vaut réellement la peine… Pas de photos pour ce coup de cœur que je vous invite à découvrir lors de votre passage dans cette ville: La cuisine du Dimanche ,31 Rue de la Bonneterie, 84000 Avignon.

http://www.lacuisinedudimanche.fr/

laissez vous surprendre pas ce menue:

« Le lâcher prise »

Le jeune Chef de Cuisine Romain Baqué est passé par les cuisines de grands Chefs français étoilés comme Alain Ducasse, Anne Sophie Pic ou encore Marc Veyrat. la Cuisine du Dimanche apporte une touche d’exotisme qui me rappelle certains voyages tout en gardant les valeurs de la gastronomie française et le respect des produits du terroir. Ce jeune couple des restaurateur va vous régaler, ça je le promets, attention, le nombre de couverts est limité et la réservation est nécessaire. par ailleurs attention, les dalles de pierres de sol sont glissantes en cas de pluie, 😉

Pour changer un peu les habitudes, glisser sur l’eau, prendre le large et laisser à quai les personnes qui font le choix de ne pas te suivent. Profiter du soleil, des belles rencontres et des restaurants ….

Enfin, dans ce dernier paragraphe, juste quelques photos de la ville d’Arles, comme toutes nos villes de France, elle est pleine d’histoire laissées dans la pierres.

Petites balades du week end Lacaune-Albi-Cordes sur Ciel

Pour changer un peu, un week end balades et une première halte à Lacaune. Lacaune, petite ville méconnue qui pourtant à marqué l’histoire, voici un extrait du contenu de Wikipedia sur cette ville. « À partir de janvier 1942 par décision du préfet de Toulouse, Lacaune devient centre d’assignation à résidence « des individus dont les agissements, l’attitude, la nationalité ou la confession constituent des facteurs de mécontentement ou de malaise dans la population ». Jusqu’en 1944, 650 juifs y seront assignés ».

« Le 26 août 1942 s’y déroule une rafle menée par des groupes mobiles de réserve (troupes française de Vichy), qui provoque une onde de choc parmi la population lacaunaise et des environs, encore pétrie de l’histoire du protestantisme. Cette rafle sera le déclencheur de l’aide aux juifs, y compris par les gendarmes locaux. Le souvenir de cette période sera perpétué en 1999 par l’édification d’un Mémorial de la déportation des juifs ».

De nombreux lacaunais seront reconnus « Justes parmi les Nations », en mars 1944, le Corps Franc de la Montagne Noire (CFMN) est créé. Le 22 avril, il est attaqué par les troupes allemandes à la Jasse-de-Martinou

Bref, mais moi j’avoue j’y vais car l’activité économique principale est centrée sur la charcuterie et les salaisons, il y a un abattoir sur place. Il y existe également un élevage de brebis, Lacaune ayant donné son nom à une race de brebis (ça te la coupe hein!!) riches en lait servant notamment à l’élaboration du fromage de Roquefort et à la tomme de brebis Mont-Lacaune.

Ce soir je me pose pour une pause à https://www.hotelfusies.fr/ et repas sur place avant de continuer le week end. (cc Jess 😉 )

Ce soir ce sera Albi, là pour le coup tout le monde connait cette ville qui se situe sur le Tarn, encore un beau département à visiter. Cette halte ici n’est pas due au hasard (sais tu ce qu’est le pur hasard?)… j’y suis déjà venu il y à bien longtemps et je souhaitais me restaurer dans ma cantine au Lou Sicret : https://fr-fr.facebook.com/pages/category/French-Restaurant/Lou-Sicret-102057126519296/ et pour le sommeil, mon choix se porte sur https://www.hotelchiffre.com/ N’oubliez pas, on n’a pas qu’une vie, c’est faux, nous en avons plusieurs !! mais par contre c’est certain….on a qu’une mort!! à la tienne!

Enfin, cerise sur le gâteau, Cordes sur Ciel, l’un des plus beaux village de France. Il est vrai que cette région ne manque pas de jolis villages; c’est (comme un peu partout en France) une région à visiter, vraiment!!

Ce soir http://aurifat.eu/fr/home-fr/ après une superbe soirée chez la Planche de Bacchus : http://www.laplanchedebacchus.com/

Petite boucle dans le pays des Cathares

Pour ce week-end de remise en forme, une petite boucle de 190 km sur deux jours. Le trajet ce présente ainsi, départ de Salles d’Aude pour suivre la côte après Gruissan, Port la Nouvelle, La Franqui, Caves, Fitou (A la tienne!), Rejoindre Tautavel et son bel homme. A Tautavel, Repos, Resto, Dormir et Grossir.. Reprendre la route le deuxieme jour direction la maison en passant par l’intérieur de terres Cathares via Tuchan, Albas, Fontjoncouse, Monséret, Luc sur Orbieu, Saint Marcelle sur Aube et enfin…la bière fraiche mise au réfrigérateur avant de partir!!

Je dois bien avouer que les températures de ce week-end étaient écrasantes. avec une moyenne de 34° sans un souffle de vent, l’arrivée à Tautavelle était une libération.

Après une pose bière (X2), je décide de bien dormir de de prendre une chambre d’hôte plutôt que le camping. Mon choix se porte sur « L’abri sous Roche », ce choix est plutôt judicieux, superbe accueil, belle chambre et excellent petit déjeuner.. Merci Sophie ! https://labrisousroche.com/

L’Abri sous Roche

Pour la petite soirée, on me conseil vivement « El Silex » restaurant catalan (qu’on se le dise). Je me suis régalé la aussi. Patron Sympa, vin de région et d’exception. Le tout sur un repas d’une grande qualité, purée c’est bon çà!!! https://www.facebook.com/El.Silex.Tautavel/ Je ne prends pas de photos des plats, allez y !!

Après une belle et bonne nuit de récupération, un petit déjeuner maison et bio, bref top. Je reprends la route pour effacer les 102 km qui me séparent de mon logis. On trouve de l’eau dans chaque village, les fontaines sont à l’honneur lors de mon passage. Une arrivée vers 16h00, une douche et un repos bien mérité.

Préparation du Tour de Minorque par le GR233 Cami de Cavalls

Ce confinement qui nous l’espérons tous, rendra bientôt l’âme, m’a permis de préparer plusieurs projets de voyages. Projets à courts, moyens et longs termes.

Mon choix pour cette randonnée de moyenne durée se porte sur Minorque, il s’agit là d’une randonnée de 186 km. Elle est réputée facile, simple et connue grâce au GR233. Minorque c’est bien l’une des îles espagnoles des Baléares situées dans la mer Méditerranée. Ce choix s’est porté sur cet endroit car cette île est traditionnellement plus calme que Majorque et Ibiza, qui se trouvent à proximité. Elle est réputée pour ses plages à perte de vue et le sable qui s’étend sur des kilomètres ou il laisse parfois sa place à des baies rocheuses et aux eaux turquoise appelées « calas ». Installée sur une falaise, sa capitale Mahon surplombe un grand port aux constructions géorgiennes et aussi d’une église dont les origines remontent au XIIIe siècle. Ce sera normalement là mon point de départ.

Tableau du projet

Outre ses plages, falaises, il me tarde de voir également les célèbres monuments préhistoriques que sont: la Naveta de Tudons, Torre d’en Galmès et Torralba d’en Salord, et de déguster la bouillabaisse locale de langoustes….la fameuse  » caldereta de langosta » dans le village de Fornells.

Pour ce voyage, je prévois normalement 12 jours, soit 1 jour à l’arrivée, 10 jours de marche et 1 jour pour le départ. Hormis la nuit d’arrivée et la nuit de départ, je prévoirais le couchage une fois sur place, apriori dans la zone nord n’est pas aisé de trouver un logement, je prendrai donc ma tente ainsi que mon couchage de trekking.

Carte issue de « journal du trek .com

A bientôt pour d’autres nouvelles, il me tarde…

Toulouse/Narbonne

Pour cette page, un petit week-end de vélo entre Toulouse et Narbonne, petite distance et le texte sera donc plutôt court. Le départ se fera de la gare de Narbonne à 07h00 pour une arrivée vers 08h45 à Toulouse pour un montant de 1 euro ! (merci la région, très bonne initiative). Pas de retard pour ce train, mais une erreur d’affichage donc changement de quai par le souterrain rapidement avec tout le chargement!!

Départ de Toulouse sous la pluie direction Carcassonne, soit environ 105 km par le mythique canal du midi. Les trente premiers km se font sous la pluie, le revêtement du parcours est plutôt sympa et bien roulant. Je quitte Toulouse et sa périphérie pour rejoindre Villefranche-de-Lauragais dommage que la proximité de l’autoroute vienne nuire au silence du canal.

Déception, en arrivant dans le département de l’Aude, un peu avant Castelnaudary le revêtement se dégrade et la conduite devient pénible. Une pose est nécessaire à Castelnaudary petite salade (et petite bière!). Je repars sous un soleil qui ne me quittera plus jusqu’à Carcassonne.

Après 105 km, l’arrivée à Carcassonne est salvatrice. La condition physique est bonne mais les trous, les racines et le mauvais entretien du chemin de halage en font une catastrophe. Le plaisir n’y est pas car le chemin est en très mauvais état pour un vélo de grande randonnée par contre certainement parfait pour les randonnées pédestres et/ou VTT. Ce soir pas de camping, mais un petit hôtel du centre ville et une belle salade « César ».

Après une bonne nuit de repos, je décide de reprendre la route et non pas le chemin de halage, en effet ce dernier est trop abimé pour moi et je ferai donc ce trajet vers Narbonne via les départementales. C’est roulant, j’avale ces 70km facilement, il me tarde de préparer le prochain week-end sur nos routes de France.

En conclusion, je suis venu, j’ai vu et je n’y reviendrai plus!! le mythique canal m’a déçu.

Paris / Montpellier en vélo

Finalement, pour la réception de mon vélo et étrenner ses premiers km, je me suis basé sur une trace effectuée par : https://cyclorandonnee.wordpress.com/2012/10/13/randonnee-paris-montpellier/comment-page-1/?unapproved=34&moderation-hash=d2046ae9ebc1c0ea474b8a8544b261b7#comment-34. que je remercie pour le partage.

Passage devant la grande dame

Le départ se fera de Boulogne-Billancourt, pour le jour « 0 », je rejoins la gare de Lyon via la Corona-piste afin d’embarquer dans le train jusqu’à Souppes sur Loing et rejoindre mes amis à Dordives.

J 1… Après une soirée « Japonaise » (enfin, j’me comprends) et un réveil douloureux chez mes amis de toujours. Christian décide de m’accompagner pour les premiers km de cette descente verticale dans le sud… Finalement, de fil en aiguille nous ferons cette première étape à deux sous un soleil souriant jusqu’à Briare d’où nous attend la belle Michaelle pour un petit resto sympa après le montage de la tente au terrain de camping local.

J2… Direction Nevers, environ 100km dont une grande partie sous la pluie. Halte à l’hôtel afin de faire sécher les affaires. Pas de fatigue particulière.. Pourvu que ça dure.

Passage par Bonny sur Loire

J3… Direction Vichy en passant par Moulins et première petite galère. Par manque d’organisation et d’une mauvaise réparation de ma première crevaison c’est une épine d’acacia qui à eu raison de mon pneu Marathon Mondiale de chez Schwalbe les trente dernier KM se feront en taxi jusqu’à Vichy. Trop tard pour le remplacement et la réparation, nous verrons cela demain. Cela m’impose une journée de repos

Première crevaison

J4… Je reprends la route direction Vieille Brioude d’où j’arrive éreinté par cette belle mais longue journée de vélo. Arrêt pour la nuit au Camping de la Bageasse le long de l’Allier.

Camping de la Bageasse

J5… Fatigué de cette nouvelle journée de vélo avec de longues pentes agressives, mais également et très certainement à cause du poids des bagages ..et du miens (de poids). Bref, une arrivée à Grandrieux très attendue et le repos du guerrier dans un hôtel rustique mais terriblement accueillant

Arrivée dans la Lozère

J6… Cette journée et particulièrement compliquée, après une très belle descente vers Mende il faut ensuite grimpée la courte mais difficile montée « Jalabert » de 3 KM de 13 ou 14 % (je l’ai fini à pieds j’avoue!!). Arrivée à Florac au camping du Velay tenu par nos amis breton du Finistère.. Soirée Pizza bien méritée!!

La fameuse montée, merci Monsieur!!

J7… après un dernier effort et une dernière montée significative vers « barre des Cévennes » me voici devant un paysage magnifique et une descente de la « Vallée Française » de toute beauté pour une arrivée à Anduze et un camping chez l’habitant… Merci de votre bel accueil!.

Le camping chez l’habitant, je devrai y penser plus souvent!!

J8… Et me voila à ma dernière étape, celle de Montpellier. Après 700km, promenade tranquille vers le terminus entre les vignes et chemins du Languedoc.. Ce soir RDV chez mes amis pour un bon tartare de viande très mérite.

Montpellier, tout le monde descend!

En conclusion, merci à https://cyclorandonnee.wordpress.com/ pour le tracé. Pour ma part, ce trajet est un peu physique quand même pour cette première aventure, mais finalement avec un grand plaisir et une belle satisfaction à l’arrivée. C’était ma première sortie longue distance et la première également avec ce vélo de chez « Vélo de Patrick » fait sur mesure… Une réussite.

Choix du vélo!!

Quand? Combien? Qui écouter?

Complétement néophyte sur ce point, le choix concernant l’instrument qui va normalement m’accompagner sur un bout de chemin reste compliqué….

Après bien des recherches, des synthèses, des avis, des comparatifs… je me suis finalement juste laisser guider par mes plus simples envies, puis cela évitera d’en vouloir à qui conque en cas d’erreur de choix…

L’idée c’est quoi au juste? ben justement…Juste partir sur la route le temps d’une journée, d’un week-end, d’une semaine, d’un mois… Bref sentir le vent de ce déplacement sur mes longs cheveux ondulés {sic}. Mais également, me donner les moyens matériels d’aller au bout de mes envies. Pour les moyens physiques j’aviserai au moment voulu!

Le choix se porte donc sur une randonneuse sur mesure de chez « Vélo de Patrick », pas de blabla, simplement efficace.

Donc RDV en Juin 2020 pour la prise en main de ce phénomène.

Bien, vous l’aurez compris… Le Corona aura eu raison du calendrier prévisionnel. Le vélo se monte tranquillement.. Peut être en Aout 2020.

Finalement, réception du vélo le 17 Aout 2020, il est superbe!! Merci qui ? Merci Patrick!! en route pour l’aventure….